Prochain Concert

Vendredi 21 novembre 2014 à 20H30
Salle André Marchal - Institut National des Jeunes Aveugles
56, Bd des Invalides - Paris VIIe (Métro Duroc)

 

— DUROSOIR - HAYDN - MENDELSSOHN —
Quatuor Equinoxe, quatuor à cordes
 
Quatuor Equinoxe

Lucien DUROSOIR (1878-1955) : Quatuor n°1
Joseph HAYDN (1732-1809) : Opus 77 n°1

Felix MENDELSSOHN (1809-1847) : Opus 13 n°2

 


Lucien DUROSOIR (1878-1955) : Quatuor n° 1 en fa mineur

Curieuse carrière que celle de Lucien Durosoir. Avant la Grande Guerre, il est connu comme violoniste concertiste. Après avoir été premier violon aux Concerts Colonne, il part pour l'Allemagne où il se perfectionne auprès de Joachim. Il se produit dans toute l'Europe. La Guerre, au cours de laquelle il a courageusement combattu, va déterminer un tournant de sa vie artistique. Dès la fin des hostilités, il renoncera à la scène et débutera, tardivement, une carrière bien discrète de compositeur (ses œuvres ne seront jamais éditées jusqu'à ces dernières années). On pourrait s'attendre à une production timide ou académique. Or, pas du tout. Durosoir fait preuve d'une réelle personnalité.
Terminé en 1920, le Quatuor en fa mineur comporte déjà beaucoup des éléments stylistiques qui feront l'originalité et la modernité du compositeur. Le premier Allegro moderato expose, dans une écriture très dense, un matériau thématique dont se souviendront les autres mouvements. Le Scherzo, "Très vif et très léger" , adopte la forme traditionnelle ABA. L'extrême raffinement de l'écriture instrumentale, bruissement ténu tout en trémolos, d'où émergent à peine de brefs motifs liés et bariolés et quelques accords en pizzicati, fait de ce mouvement un vaste frémissement poétique.
L'Adagio, "Lento, molto espressivo", possède une caractère profondément dépressif, même si un épisode Allegretto non troppo vient en éclaircir la grisaille. Le final, Allegro appassionato débute de manière vigoureise Un travail très complexe sur un thème secondaire de trois notes débouche sur une mélodie hymnique. La reprise, très violente et lyrique, échappe à tous les formalismes et dément toute solution attendue. Le quatuor s'achève dans un tempo large et recueilli.

Joseph HAYDN (1732-1809) : Quatuor en sol majeur, op.77 n°1

Haydn était déjà l'auteur d'environ soixante-cinq quatuors lorsqu'en 1799, âgé de 67 ans il entreprit la composition d'une nouvelle série (les livraisons de quatuors comportaient généralement six numéros). Mais, pris par la composition de son oratorio Les Saisons, il ne mena à bien que deux quatuors, publiés en 1802 sous le numéro d'opus 77.
Le Quatuor en sol majeur op.77 n°1 est le plus connu des deux. Le premier Allegro s'ouvre sur un thème de marche. Comme souvent, Haydn joue avec la structure traditionnelle, s'amusant par exemple à composer de fausses réexpositions pour retarder l'énoncé de la vraie. L'Adagio en mi bémol majeur, de même, s'ouvre sur un thème à la tonalité indéterminée (qui pourrait aussi bien être ut mineur). Il s'agit d'une pièce monthématique où la dynamique du discours se fonde sur d'incessants changements harmoniques. Comme il l'a souvent fait depuis ses quatuors op.33, Haydn donne au Menuetto le caractère d'un Scherzo (Presto). La section centrale cite d'ailleurs un thème du Quatuor op.33 n°2. Enfin, le finale monothématique (Presto) se par d'une couleur populaire (d'origine croate semble-t-il). Ce thème est traité de façon complexe et très imaginative mais surtout donne à cet ultime mouvement une formidable tension dramatique.

Felix MENDELSSOHN (1809-1847) : Quatuor en la mineur n°2, op.13

Beethoven figurait à la première place dans le panthéon musical du jeune Felix Mendelssohn. En 1827, âgé de seulement 17 ans, il composa son deuxième quatuor, quelques mois après la mort de Beethoven et trois ans après le premier. Dans les quatre mouvements passe en filigrane le thème d'un Lied (" Question "), composé peu avant, et que l'on a rapproché des trois accords initiaux de la Sonate pour piano " Les Adieux " de Beethoven. Plus généralement, le Quatuor en la mineur est évidemment infuencé par le Quinzième Quatuor de Beethoven (op.132), également en la mineur. Le premier mouvement débute par un Adagio en la majeur d'un caractère intime et expressif et qui semble attendre la résolution d'un conflit. L'Allegro vivace, de caractère nerveux, bondissant, avec ses rythmes pointés, sa virtuosité, ses âpres dissonances, prolonge les apports de l'opus 132 beethovénien mais avec un brio et somme toute, une élégance typiquement mendelssohnienne. Le mouvement lent (Adagio non lento) semble au début d'un charme un peu extérieur mais le discours ne tarde pas à se densifier avec une fugue chromatique d'un caractère très dramatique, qui marquera toute la fin du mouvement. L'Intermezzo (Allegro con moto) se détache des modèles anciens du Menuet et du Scherzo et semble annoncer les intermezzi brahmsiens et leur climats délicatement poétiques. La partie centrale est quant à elle typiquement mendelssohnienne par sa légéreté qui a fait souvent évoquer des danses d'elfes. Le Finale (Presto), d'une grande complexité. La tonalité principale de la mineur n'est enfin atteinte qu'après 30 mesures, alors que commence l'exposition proprement dite. Suivent plusieurs épisodes mettant en jeu de savants procédés d'écriture (fugato, renversements de thème, utilisation thématique d'un passage en forme de récitatif…), dans une atmosphère fièvreuse et tendue. L'épilogue (Adagio en la majeur) amène cependant une atmosphère sereine, comme dans le Quatuor de Durosoir où l'on reconnaîtra (peut-être) la cellule de trois notes (" Ist es wahr ? ") tirée du Lied qui sert délément cyclique à tout le quatuor.


Jacques Bonnaure
(texte intégral dans le programme de salle)


Ce concert bénéficie du soutien de Musiciens Entre Guerre Et Paix (MEGEP), de la Direction des affaires culturelles de la Ville de Paris, de la Mairie du 7e arrondissement de Paris, de l'INJA et de nos mécènes privés.



Reservation par e-mail   [Cliquer ici]
Informations et réservation : Atelier d'Euterpe : tél. 01 39 54 03 86
(ouvertes les lundi, mardi, jeudi et vendredi matins seulement de 9h00 à 11h00)



Pré-réservation : 20 Euros(*) - Plein tarif : 24 Euros - Gratuit(**) pour les moins de 12 ans
Tarifs spéciaux** pour Abonnements et Groupes (au delà de 10 personnes), et autres formules...
La billetterie sera ouverte 45 min. avant le début du concert.
La direction ne peut être tenue responsable d'éventuels changements de programme.

(*) Obligation de règlement par chèque 10 jours avant le spectacle.
     20 Euros : Pré-réservation au tarif normal
     16/18 Euros(**) : Étudiants, membres adhérents, collaborateurs et partenaires :
     Association Valentin Haüy, Atelier du Clavecin, Bonneton,
     Centre de musique baroque de Versailles, Festival baroque de Pontoise, GIAA, Voir Ensemble,
     Institut National des Jeunes Aveugles
et enfin les Auditeurs du 7e.
     Chèque à l'ordre de l'Atelier d'Euterpe - 53, route de Rueil - 78150 Le Chesnay

(**) Réservation par mail obligatoire pour les "Lycéens du 7e @ L'atelier d'Euterpe"
     et les "Étudiants au Conservatoire Erik Satie du 7e".

 

 
Atelier | Actualités | Mémoires | Génèse
Imprimer l'article
© 2002-2014 - L'Atelier d'Euterpe | Crédits | Informations légales


 
 


Souscription « Claude Montal »...


Souscrire au projet
 « Claude MONTAL, VIP - 2015 »

Pour souscrire : cliquer sur le livre


Playlist « Musicien(s) » en un clic...

Duo LupercaDuo MaderasGeoffroy CouteauL'AstréeLudmila BerlinskaïaManiola TrebickaMarie KalinineQuatuor ArdeoQuatuor GaudiQuatuor GiardiniRomain DescharmesTanimura - Villard - DroyTrio ConsueloTrio Kepler

Tous les détails à la page Auditorium


Playlist « Compositeur » en un clic...

AlkanBeethovenBelliniBorodineBrahmsCharpentierChopinDe la TombelleDebussyGlinkaGluckGossecGounodGriegHaydnHéroldHummelHüeLisztMasséMendelssohn BartholdyMercadanteMirzazadehMirzoyevMozartOffenbachPucciniRachmaninovRavelReichaSaint-SaënsSauerSchaposchnikovSchubertSchumannSpohrStrohlTchaïkovskiThomas

Tous les détails à la page Auditorium