Prochain Concert

Vendredi 27 mai 2016 à 20H30
Salle André Marchal - Institut National des Jeunes Aveugles
56, Bd des Invalides - Paris VIIe (Métro Duroc)

 

— BIZET - DEBUSSY - FAURE - GOUNOD - POULENC - VERDI —
Yumiko Tanimura, soprano — Sébastien Droy, ténor
Franck Villard, piano

 


FAURE (1845-1924) : Duos : "Pleurs d'or", "Puisqu'ici bas tout âme"
Claude DEBUSSY (1862-1918) : Cycle "Ariettes oubliées"
"C'est l'extase langoureuse", "Il pleure dans mon cœur", "L'ombre des arbres",
Francis POULENC (1899-1963) : Cycle "Fiançailles pour rire"
"La dame d'André Dans l'herbe"¸"Il vole",
"Mon cadavre est doux comme un gant", "Violon", "Fleurs"


Charles GOUNOD (1818-1893) : Duo extrait de "Roméo et Juliette" : " Ange adorable ... "
Georges BIZET (1838-1875) : Duo extrait de "Les pêcheurs de perles" : " Ton cœur n'a pas compris le mien "
Giuseppe VERDI (1813-1901) : Duo extrait de "La Traviata" : " Parigi, O cara " (Violetta et Alfredo)

 

Gabriel FAURE (1845-1924)
Pleurs d'or - Puisqu'ici bas toute âme
Si Fauré a composé de très nombreuses mélodies pour voix et piano, il n'a laissé que deux duos, très réussis et personnels, qui sont autant de confidences amoureuses. Le plus ancien des deux Puisqu'ici bas tout âme fut écrit en 1873 sur un poème de Victor Hugo. Chanté dans les salons de la cantatrice Pauline Viardot par ses deux filles, il s'adressait surtout à Marianne, qui était alors fiancée au jeune compositeur. C'est une mélodie suave à l'extrême, témoignant d'une tendresse sensuelle très caractéristique du jeune Fauré.
Le second, Pleurs d'or, est plus tardif et fut composé sur un texte du poète symboliste Albert Samain. Il semble que ce fut Emma Bardac, maîtresse de Fauré avant de devenir Madame Debussy, qui lui ait fait connaître cet écrivain au romantisme quelque peu décadent qu'il avait déjà mis en musique dans Soir. Lorsqu'il compose Pleurs d'or, en 1896, Fauré est désormais un artiste célèbre, parvenu au sommet de sa maturité. Toujours aussi sensuel qu'en ses jeunes années, il imagine des harmonies d'un extraordinaire raffinement...

Claude DEBUSSY (1862-1918)
" Ariettes oubliées " : C'est l'extase langoureuse - Il pleure dans mon cœur - L'ombre des arbres - Chevaux de bois - Green - Spleen
Debussy connaissait bien cependant la poésie de Verlaine, son aîné de dix-huit ans, qu'il mit souvent musique dès en 1880 (Mandoline) puis en 1882 (En sourdine, Fantoches et Clair de lune, extraites des Fêtes galantes). Entre 1885 et 1888 encore avec plusieurs poèmes tirés de trois sections du recueil Romances sans paroles (Ariettes oubliées, Paysages belges, Aquarelles). Cet ensemble sera réédité en recueil en 1903 sous le titre d'Ariettes oubliées, et dédié à la cantatrice Mary Garden, qui avait créé le rôle de Mélisande l'année précédente. Dans la poésie verlainienne, Debussy semble séduit par divers élements contrastés, un certain réalisme fantaisiste (Chevaux de bois), une sorte de langueur voluptueuse qui nous rappelle que le plaisir était sa loi (C'est l'extase, Green), et une grande mélancolie (L'ombre des arbres, Spleen, Il pleure dans mon cœur). Mais aussi, la poésie de Verlaine par sa revendication de l'équilibre entre l'indécis et le précis, le refus du brio verbal, le goût pour le flou volontaire et la souplesse rythmique montrait la voie à Debussy vers une musique à la fois sincère, ultra-raffinée et " adaptable aux fantaisies et aux rêves ".

Françis POULENC (1899-1963)
" Fiançailles pour rire " : La dame d'André - Dans l'herbe - Il vole - Mon cadavre est doux comme un gant Violon - Fleurs.
Louis de Vilmorin (1902-1969), dont Poulenc disait que son nom évoquait des fleurs, est considérée comme un poétesse mineure. Elle n'en possède pas moins une belle personnalité, à la fois fantaisiste, voire fantasque et discrètement sentimentale, lyrique avec légéreté voire frivolité. En juillet 1939, elle écrivait au compositeur " Mon Poupoul chéri… Les Fiançailles pour rire, c'est à toi que je les aurais dédiées si je n'avais pas épousé mon Pálffy (un aristocrate hongrois). Mais mon Pálffy m'a épousée et tu n'en as pas fait autant ". Cette lettre badine donne le ton de leurs amicales relations, et aide à comprendre le ton de ces mélodies pleines d'humour mais aussi de nostalgie et d'un vague spleen. Alors qu'il les composait, Poulenc écrivait d'ailleurs à Nadia Boulanger : " Je prends le texte de Fiançailles pour rire avec tout ce qu'il comprend de nerveux, de sensuel, de désabusé et de mélancolique. "

Charles GOUNOD (1818-1893)
" Roméo et Juliette " : Duo de l'act I, " Ange adorable... "
Après Faust (1859) et Mireille (1864), Roméo et Juliette (1867) fut le troisième ouvrage majeur de Gounod. Le Madrigal à deux voix (" Ange adorable ") se situe lors de la première rencontre de Roméo et Juiette, au cours d'une fête chez les Capulet. Juliette ignore encore l'identité de ce jeune homme qui s'adresse à elle fort galamment, et auquel elle répond avec une distance gracieuse. On a critiqué la préciosité du texte mais elle se trouvait déjà chez Shakespeare.

Georges BIZET (1838-1875)
" Les Pêcheurs de perles " : Duo de l'acte II, " Ton cœur n'a pas compris le mien "
Créés au Théâtre Lyrique en 1863, Les Pêcheurs de perles ne connurent pas un très gros succès mais Berlioz nota dans un article les qualités lyriques et les riches couleurs de cette partition volontiers orientalisante. Nadir a autrefois aimé Leïla. Il la retrouve prêtresse dans un tribu de pêcheurs de perles de Ceylan mais elle doit se garder de toute relation amoureuse. Entraînée par la passion, elle va lui ouvrir ses bras. On notera comment le duo débute en mineur (la supplication et la nostalgie) et s'achève en majeur (l'extase passionnée).

Giuseppe VERDI (1813-1901)
" La Traviata " : Duo de l'acte III, " Parigi, o cara "
On sait que La Traviata (La dévoyée), créée en 1853 à La Fenice de Venise, est l'adaptation de La Dame aux camélias d'Alexandre Dumas fils, elle-même inspirée d'éléments autobiographiques. Le duo " Parigi, o cara ", se situe peu avant la fin de l'ouvrage. Violetta est très malade mais veut encore croire à sa guérison. Son amant Alfredo Germont, qui avait brutalement rompu avec elle à cause de divers malentendus, revient la voir et lui propose de partir loin de la ville pour faire sa santé et vivre dans l'amour et la solitude.


Jacques Bonnaure
(texte intégral dans le programme de salle)



Cette soirée s'inscrit dans le cadre de la production d'un disque " Mélodies françaises " de la soprano Yumiko Tanimura.
Ce concert bénéficie du soutien de la Mairie du 7e arrondissement de Paris, de l'Institut National des Jeunes Aveugles de Paris et de nos mécènes privés.



Réservation par e-mail   [Cliquer ici]
Informations et réservation : Atelier d'Euterpe : tél. 01 39 54 03 86
(ouvertes les lundi, mardi, jeudi et vendredi matins seulement de 9h00 à 11h00)



Pré-réservation : 20 Euros(*) - Plein tarif : 24 Euros - Gratuit pour les - de 18 ans
Tarifs spéciaux** pour Abonnements et Groupes (au delà de 10 personnes), et autres formules...
La billetterie sera ouverte 45 min. avant le début du concert.
La direction ne peut être tenue responsable d'éventuels changements de programme.

(*) Obligation de règlement par chèque 10 jours avant le spectacle.
(**) 20 Euros : Pré-réservation au tarif normal
      16 Euros : membres adhérents, collaborateurs et partenaires : Association Valentin Haüy,
      GIAA,Voir Ensemble et Groupe Bonneton
.
      Chèque à l'ordre de l'Atelier d'Euterpe - 53, route de Rueil - 78150 Le Chesnay

 

 
 


Actu. « Claude Montal, VIP-2015 »


« Claude MONTAL, VIP - 2015 »

Cliquer sur le livre


Playlist « Musicien(s) » en un clic...

Duo LupercaDuo MaderasGeoffroy CouteauL'AstréeLudmila BerlinskaïaManiola TrebickaMarie KalinineQuatuor ArdeoQuatuor GaudiQuatuor GiardiniRomain DescharmesTanimura - Villard - DroyTrio ConsueloTrio Kepler

Tous les détails à la page Auditorium


Playlist « Compositeur » en un clic...

AlkanBeethovenBelliniBorodineBrahmsCharpentierChopinDe la TombelleDebussyGlinkaGluckGossecGounodGriegHaydnHéroldHummelHüeLisztMasséMendelssohn BartholdyMercadanteMirzazadehMirzoyevMozartOffenbachPucciniRachmaninovRavelReichaSaint-SaënsSauerSchaposchnikovSchubertSchumannSpohrStrohlTchaïkovskiThomas

Tous les détails à la page Auditorium